Protection du travailleur isolé dans le secteur du transport

chauffeur isolé

Lorsque nous pensons à la protection des travailleurs isolés, nous pensons souvent à ceux qui travaillent seuls dans des environnements industriels (champs pétrolifères, mines, etc.) ou à ceux qui travaillent seuls la nuit. Les chauffeurs, cependant, représentent également un large bloc de travailleurs isolés. Leur métier exige de travailler seul, parfois pendant de longues heures, et souvent dans des zones reculées. Les conducteurs isolés – qu’il s’agisse de routiers, de chauffeurs de taxi ou de covoiturage, de livreurs locaux ou de tout autre type de conducteur qui se déplace généralement sans collègue – sont confrontés à des dangers pour la sécurité provenant de différentes sources.

Que vous deviez vous occuper d’employés qui conduisent occasionnellement dans le cadre de leur travail ou que votre tâche consiste à protéger les travailleurs du secteur des transports, cet article vise à faire la lumière sur certains des dangers auxquels les employés sont confrontés et sur la manière de les atténuer.

Les travailleurs isolés du secteur du transport

La plupart des organisations, en particulier celles qui sont responsables de flottes de conducteurs, ont mis en place toute une série de mesures de protection des travailleurs isolés, notamment des systèmes de suivi des véhicules et des flottes, des caméras embarquées qui peuvent être visionnées à distance et des systèmes d’entreprise qui mesurent la vitesse et l’emplacement d’un véhicule à un moment donné. Si toutes ces mesures de sécurité sont nécessaires et bienvenues, la réalité est qu’elles protègent le véhicule, et non le conducteur.

C’est pourquoi les entreprises sont chargées de gérer les risques particuliers auxquels leurs employés sont confrontés, qu’il s’agisse de traiter avec des usagers, de conduire pendant de longues périodes sans pause ou de voyager avec des biens de valeur qui pourraient faire d’eux une cible de vol.

Le secteur du transport peut se définir comme « toute activité impliquant des véhicules utilisés sur le lieu de travail ». Les travailleurs isolés dans l’industrie du transport peuvent donc être :

  • des conducteurs de transports publics,
  • des chauffeurs longue distance,
  • des chauffeurs de livraison locale,
  • toute autre personne appelée à voyager dans le cadre de ses fonctions.
  • De même, un travailleur isolé n’a pas besoin d’être complètement seul pour être classé comme tel – il doit simplement travailler sans supervision directe. C’est pourquoi les personnes travaillant dans les transports publics tels que les trains ou les bus entrent également dans cette catégorie.

En vertu du Code du Travail sur la santé et la sécurité au travail, il incombe aux employeurs de veiller à la sécurité de leurs employés et de toute autre personne susceptible d’être affectée par leur travail. Dans le domaine des transports, le risque que le conducteur ou des usagers soient affectés par un accident ou un dysfonctionnement du véhicule est important. C’est pourquoi les transporteurs doivent prendre les mesures nécessaires pour protéger leurs employés et les usagers.

 

8 dangers pour les travailleurs isolés dans les transports

Le manque de contrôle sur les divers facteurs environnementaux pendant les déplacements peut rendre le maintien de la santé et de la sécurité plus difficile que si les employés travaillaient à partir d’un seul endroit. Pourtant, vous pouvez améliorer la sécurité des travailleurs isolés dans le secteur des transports si vous prêtez attention à quelques éléments clés.

Les risques les plus courants pour les travailleurs isolés dans le secteur des transports sont les suivants (liste non exhaustive) :

Les accidents

Les accidents de la route sont peut-être le principal problème pour les personnes travaillant dans le secteur des transports, car ils peuvent mettre en danger non seulement l’employé, mais aussi les membres du public.

Les pannes

Avant de mettre un véhicule en rotation, vous devez d’abord vérifier qu’il est en état de fonctionner. Pour cela, il faut procéder à des contrôles d’entretien réguliers afin d’éviter les pannes malencontreuses sur la route, qui laisseraient le conducteur en rade et en danger.

Les personnes

En grande partie à cause des marchandises qu’ils transportent, les chauffeurs-livreurs courent un risque accru d’agression ou de vol. Les travailleurs des transports sont également plus exposés aux attaques en raison de leur interaction accrue avec le public.

Les arrêts en cours de route

Les conducteurs longue distance peuvent être amenés à voyager de nuit, ce qui peut les obliger à s’arrêter pour se reposer en cours de route. Ils peuvent également être amenés à laisser le véhicule à une station-service ou à un autre endroit, ce qui introduit une série de nouveaux dangers dont vous devez tenir compte.

La fatigue du conducteur

En lien avec la nécessité de s’arrêter en cours de route, ainsi qu’avec la protection contre les accidents, des mesures doivent être mises en place pour empêcher les conducteurs de travailler trop longtemps. Selon l’organisme de sécurité routière Brake, on estime que 10 à 20 % des accidents sont dus à la fatigue des conducteurs.

L’environnement

Non seulement les conducteurs isolés travaillent seuls, mais ils ne restent jamais longtemps au même endroit. Dans les environnements de travail isolé plus statiques, les organisations peuvent prendre des mesures pour rendre la zone plus sûre. Avec les conducteurs, les organisations ont peu ou pas de contrôle sur les environnements dans lesquels ils opèrent. Cela augmente le potentiel de situations dangereuses. Et si certains trackers peuvent indiquer où se trouve un conducteur à tout moment, il est rare que quelqu’un garde un œil sur lui en permanence. Cela crée un environnement dans lequel les conducteurs sont plus exposés au danger que la plupart des autres travailleurs isolés.

Les urgences médicales

Que se passe-t-il lorsqu’un conducteur est sur la route, peut-être dans un endroit éloigné, et qu’il a une urgence médicale comme une crise cardiaque ? Un traceur de véhicule ne pourra pas appeler à l’aide ou alerter un collègue. Et si l’urgence sanitaire survient en cours de route, il y a peu de chances que le conducteur puisse appeler les secours à temps. Les urgences médicales sont un autre exemple de cas où le suivi des véhicules ne tient pas compte de la personne qui conduit le véhicule.

La météo

Le temps qu’il fait dehors peut être effrayant. Et quel que soit le niveau de compétence du conducteur, Dame Nature l’emporte toujours. Dans un monde parfait, personne ne conduirait pendant les intempéries. Mais en réalité, les colis doivent arriver à destination – et à temps, « qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige ». Mais que se passe-t-il si un conducteur a un accident ? Y aura-t-il quelqu’un sur place pour appeler à l’aide ? Si l’accident se produit dans un quartier très fréquenté, il y aura du monde. Mais que se passe-t-il si un conducteur fait une sortie de route sur un tronçon d’autoroute désert au milieu de la nuit ?

 

4 moyens d’assurer la sécurité des travailleurs du secteur des transports

Afin de garantir la sécurité de ses conducteurs isolés, l’entreprise doit prendre des mesures préventives essentielles.

Examens réguliers des évaluations des risques

Avant de pouvoir mettre en pratique une politique relative aux travailleurs isolés, les responsables de la santé et de la sécurité doivent d’abord procéder à une évaluation des risques. Il s’agit d’identifier les dangers auxquels les travailleurs sont confrontés, que ce soit sur le site ou en dehors, et de décider des mesures à mettre en place pour atténuer ces risques.

Il est possible que votre entreprise ait déjà mis en place une politique de santé et de sécurité, mais il est essentiel que vous procédiez également à une évaluation distincte des risques liés aux travailleurs isolés. En effet, les risques environnementaux et sociaux auxquels sont confrontés les travailleurs isolés ou isolés diffèrent considérablement des autres. Toute politique qui n’évalue pas spécifiquement leurs besoins comportera inévitablement des lacunes.

Pauses strictes

La meilleure façon de lutter contre la fatigue des conducteurs est d’instaurer des règles strictes en matière de pauses. Pour les conducteurs longue distance, cela peut présenter des risques supplémentaires, comme le fait de s’arrêter dans des zones reculées ou de sortir du véhicule et de le rendre plus vulnérable, ce qui doit être atténué, par exemple au moyen d’une alarme pour travailleur isolé (voir ci-dessous).

Formation

Bien que toute personne conduisant un véhicule au travail ait déjà reçu une formation importante sur les éléments de son rôle, il est vital de revoir régulièrement les mesures de santé et de sécurité. Cette formation peut porter sur des sujets aussi divers que l’entretien de base du véhicule (s’il est possible de le faire en toute sécurité) ou la meilleure façon de s’asseoir pendant de longues périodes sans endommager sa posture.

Pour faire face à la menace de violence au travail, vous pouvez également introduire une formation de base à l’autodéfense qui enseigne aux travailleurs des techniques telles que les tactiques de désescalade ou la meilleure façon de se retirer d’une situation.

Alarmes pour travailleurs isolés

Les alarmes et dispositifs pour travailleurs isolés donnent aux employés un sentiment de sécurité lorsqu’ils travaillent loin des autres. Grâce à des boutons SOS qui peuvent être actionnés si et quand le conducteur se trouve en détresse, blessé ou confronté à une situation menaçante, il est immédiatement mis en relation avec un contact d’urgence choisi ou un opérateur hautement qualifié.

Ces dispositifs de sécurité personnelle sont devenus populaires pour la gestion de flotte et d’autres secteurs, en grande partie parce qu’ils offrent une solution plus automatisée et plus fiable à des problèmes qui ont généralement été entravés par des méthodes analogiques.

La solution Dati Plus

Les problèmes ci-dessus, bien que loin d’être exhaustifs, démontrent la nécessité de dispositifs de protection des travailleurs isolés davantage axés sur le conducteur. Les entreprises possédant des flottes vérifient les véhicules, s’assurent qu’ils sont en état de marche et préparent tout. Cependant, la sécurité des conducteurs eux-mêmes n’est pas forcément au centre de leurs préoccupations. Pour les organisations qui souhaitent protéger leurs conducteurs ainsi que leurs véhicules, il existe d’excellentes options, dont DatiPlus.

Avec le dispositif DatiPlus, les conducteurs disposent d’un boîtier sur laquelle ils peuvent compter en cas d’urgence. Le bouton de panique portable est toujours à portée de main et permet d’alerter automatiquement des contacts prédéfinis. Et grâce au positionnement GPS, l’emplacement du conducteur en difficulté sera visible par tous, ce qui permettra aux secours d’arriver plus rapidement. En outre, la fonction de détection de chute permet de déclencher une alerte en cas de malaise du conducteur. Les conducteurs méritent le même type de protection que celle dont bénéficient les véhicules qu’ils utilisent. Avec DatiPlus, ils l’auront.